fbpx

La Femme du mois #Septembre18

La Femme du mois #Septembre18

Chaque mois, nous mettons à l’honneur un acteur du Team SS76. Ce mois-ci, nous avons choisi Marion Lotout. Portrait d’une perchiste battante et joviale.  

 

Marion Lotout découvre l’athlétisme en 6e. D’abord footballeuse, elle change de discipline sous les conseils de sa mère. « Ma mère trouvait que ce n’était pas assez féminin. Et puis, je ne pouvais plus jouer au foot avec les garçons et je n’aimais pas jouer avec les filles, j’ai donc arrêté. » C’est au cœur de la Bretagne que Marion s’exerce à la perche. « De la 6e à la 3e je faisais souvent des triathlons (javelot, haies et perche). Mais je n’avais même pas de tapis pour m’entraîner à la perche. » Mais peu à peu, les ambitions de la perchiste vont grandir… En 2012, elle est sélectionnée pour les JO de 2012. C’est en 2013 qu’elle quitte son club breton pour le Stade Sottevillais 76. Depuis, elle ne s’éloignera plus du haut niveau mondial et affiche à 28 ans un record personnel de 4,60m.

 

 

Notre entretien avec Marion.

 

En 2013, après les Jeux, tu rejoins le Stade Sottevillais 76. Pourquoi ce choix ?

Car mon club en Bretagne c’était un mini club où cela devenait difficile de me suive pour les compétitions et les déplacements. Il me fallait donc une structure plus professionnelle. Le Stade Sottevillais 76 m’a alors proposé un beau projet autant sur le plan sportif qu’humain c’est pour ça que j’ai suivi.

 

En parallèle de ta carrière sportive, tu as également obtenu un diplôme de podologue.

Oui, c’était en 2012, la même année que les Jeux. C’était une année un peu stressante mais c’est grâce à tout ça que ça a pu le faire. Et après je me suis dit que j’avais assuré mes arrières donc il fallait que je tente l’expérience à fond. D’ailleurs les trois années qui ont suivi ont été les meilleures. Je ne regrette pas mon choix !

 

Depuis 2017, tu t’entraînes à Bordeaux. Peux-tu nous expliquer ton choix.

Au départ, c’était plutôt un choix personnel car j’y ai rejoint Damiel Dossevi. Après quatre années à l’INSEP avec Gérald Baudoin, trois années avec Philippe D’Encausse, j’avais envie de changer. Philippe aussi souhaitait plus se consacrer aux garçons. J’ai donc rejoint le groupe de Georges Martin à Bordeaux. Depuis l’année dernière c’est Damiel qui a repris le groupe. Damiel n’est pas quelqu’un qui s’enflamme pour des performances. On est plutôt dans le rapport humain. Dans notre groupe il y a de tout niveaux, de 2m à 5,75m.

 

Tu avais quelques soucis de blessures l’année passée, comment ça va ?

J’ai quelques blessures chroniques. Mes deux tendons d’Achille souffrent un peu, mais j’arrive à les gérer quand je ne fais pas trop de bêtises. Quand je m’entraîne sur des surfaces assez souples comme de l’herbe par exemple. Je n’ai pas trop le droit de mettre les pointes. L’année passée j’ai réussi à gérer comme ça, donc on va essayer de faire la même chose cette année. J’espère être présente au Perche Elite Tour de Rouen, parce que l’année dernière j’avais mal au poignet. Si je suis en forme je serais forcément là.

 

Cet été, c’était le retour au plus haut niveau avec les Europe de Berlin. Explique-nous comment tu as vécu cela ?

J’ai retrouvé les grands championnats et j’étais prête. Je n’avais pas fait beaucoup de compétitions pour justement me préserver. Je savais que j’étais prête mais qu’il me manquait quelques réglages et ça s’est vu… J’ai touché de rien du tout en qualif à 4,45. Je ne passe pas à 2 places près pour la finale. Mais j’ai retrouvé une certaine envie de compétitrice que je ne savais pas si j’avais encore. Je suis arrivée sur la piste avec l’envie de tout dégommer. Je me suis dit que l’esprit de compet était là et c’était le plus important à retrouver. Je pouvais un peu en douter avant mais je l’ai retrouvé, et c’est ça le plus important !

 

A un autre niveau, tu t’es qualifiée avec le groupe de perchistes sottevillaises pour la Coupe des spécialités. Peux-tu nous en dire plus sur cette compétition ?

En réalité, ça s’est fait un peu au hasard. On va souvent à Mortagne pour une compétition un peu champêtre. On y allait quand j’étais encore à l’INSEP. Du coup, je l’ai dit aux filles et on a eu l’idée de pouvoir se qualifier en faisant la même compétition au même endroit. Je n’ai jamais fait ça. Ça va être bien rigolo parce que c’est en octobre et qu’on va bien se les cailler. Ça va être génial. On va faire le déplacement ensemble. Et puis en perche tu n’as pas souvent l’occasion de concourir par équipe donc je pense qu’on va bien rigoler. En plus, on espère quelque chose : le podium voir plus et en même temps qu’importe le résultat on va s’éclater et c’est l’essentiel.

 

Malgré la distance, tu es proche du groupe de perche du Club ?

Je m’entends bien avec le groupe et avec Daniel. Même si je suis à Bordeaux, je suis toujours ce que fait Sotteville. Je ne suis pas là que pour moi. Ça reste avant tout des amis.

 

Quels sont tes objectifs pour la saison ?

Les Championnats du Monde de Doha ! En plus, on va avoir des modes de sélection un peu différents donc j’attends de voir les modes de sélection française. Voir s’ils vont se caler sur la fédération internationale. Si ça se fait au bilan, le but pour moi c’est d’être régulière toute l’année pour rentrer au moins dans le top 32 mondial et ainsi se qualifier pour les Monde !

 

 

Passons maintenant à ton portrait Sottevillais.

 

Te souviens-tu de ta première victoire ?

Je crois que ma première victoire c’était lors de la corrida de Langueux. C’était 2/3km pour les petits et j’avais gagné. J’étais toute contente d’avoir reçu une coupe. C’était chouette. Après je ne me souviens pas exactement de ma première victoire en saut à la perche.

 

Apportes-tu de l’importance aux victoires ?

Ça dépend. C’est sûr qu’aux Championnats de France c’est la victoire qui m’importe, parce que le reste on ne s’en souvient pas. Après dans le reste de la saison, le but c’est d’aller grappiller les centimètres.

 

Quel est ton pire souvenir en athlétisme ?

Je le dis souvent, mais le pire et le meilleur ce sont les Jeux en 2012. J’étais tellement déçue de ce que j’avais fait que je pensais que c’était irrémédiable et que ce n’était pas possible de faire une merde comme ça aux jeux. Ça voulait dire que je ne serais jamais compétitrice. Et en même temps avec le recul c’est l’un de mes plus beaux souvenirs maintenant. Sportivement tu crois que c’est la fin du monde, alors que quand tu rentres les personnes veulent juste te féliciter. Lorsque tu es sportif tu n’arrives pas à faire la part des choses directement. Avec le recul tu comprends que c’était une expérience de fou. C’est le pire et le meilleur mais ce qui m’a donné par la suite la rage de vouloir être bonne en championnats.

Quelle serait ta première décision en tant que Présidente ?

Je ne répondrais pas, je ne veux pas avoir de problèmes avec la direction ! (rire)

 

Quel athlète aurais-tu rêvé d’affronter ?

J’ai eu la chance de pouvoir participer à la dernière compétition de Yelena Isinbayeva à Moscou. Il y a d’ailleurs une petite photo de nous deux, où l’on voit qu’elle est relax et moi je suis concentrée. En plus, elle gagnait chez elle où elle avait tout un stade pour elle. C’était un beau moment de compétitrice.

 

Quel livre emporterais-tu sur une île déserte ?

Aucune idée. Je lis des bouquins, mais des bouquins d’été. Je n’ai pas vraiment de livres fétiches.

 

Si tu devais convier quatre personnes connues à un dîner, quelles seraient-elles ?

Trop difficile ta question… Alors Barack et Michelle Obama, Rodgers Federer, Zinedine Zidane… ça ne va pas du tout ensemble mais ça sera original comme repas !

 

Quel est ton sport préféré hors athlétisme ?

Je suis beaucoup le football, parce que j’y ai joué et que j’aime bien ça. Côté équipe, je suis En Avant Guingamp à bloc. J’y allais avec mon père quand j’étais petite.

 

Quelle est la qualité que tu apprécies le plus chez les autres ?

La franchise, l’honnêteté.

 

A l’inverse, quel est le défaut qui te rebute le plus ?

La trahison, que l’on me mente.

 

Merci Marion !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

facebook
twitter
youtube