fbpx

La Femme du mois #Novembre18

La Femme du mois #Novembre18

Chaque mois, nous mettons à l’honneur un acteur du Team SS76. Ce mois-ci, nous avons choisi Caroline Ollivier. Portrait d’une lanceuse et bénévole discrète.  

 

Caroline Ollivier commence l’athlétisme en suivant son frère. Depuis sa première année en Poussine elle n’a plus jamais quitté ce milieu. « Cette année, c’est ma treizième licence ! ». D’abord dans la région parisienne, elle est au Club depuis 2008. Dès le départ, Caroline a toujours été attirée par les lancers et plus particulièrement le lancer de marteau. « Déjà, quand c’était plutôt du lancer de ballon, je lançais plus loin que les autres, étant plus grande ». Une discipline qui lui réussit plutôt bien puisqu’elle se classe 4e normande et 16e Espoir française.

 

A la ville, Caroline est en 3e année de Biologie Générale. La jeune femme n’a qu’un seul objectif, depuis toujours, devenir professeur des écoles. D’ailleurs, elle met à profit ses temps libres pour encadrer les jeunes Babys de l’EAPE. Pour parfaire son engagement au Club, Caroline est régulièrement bénévole au sein des événements du Stade Sottevillais 76. Une membre du Team SS76 complète !

 

 

Notre entretien avec Caroline.

 

Dès ta rentrée, tu réalises ton record. J’imagine que cela oriente tes objectifs pour la saison ?

Pour le moment, mon meilleur souvenir c’était le 1er décembre, lorsque j’ai battu mon record. En plus, pouvoir faire ça lors de la première compétition de l’année c’est ultra positif. Tu te dis que tu repars sur de bonnes bases. Pour mon objectif, j’aimerais bien passer les 50m ! J’avoue, j’annonce ! J’aimerais vraiment passer ce cap !

 

C’est donc grâce à ce record que nous t’avons choisi comme Femme du mois. Pour autant, tu ne voulais pas faire l’interview. Pourquoi ?

Parce que je n’aime pas trop me mettre en avant comme ça. Je ne me sens pas à ma place dans ces moments-là, par rapport aux performances que d’autres peuvent faire. Ça ne parle pas trop aux gens.

 

Tu t’entraînes trois fois par semaine seule. Cela n’est pas trop difficile de s’entraîner seule ? La motivation est toujours là ?

Ce sont des passes. L’hiver c’est plus compliqué. Faire les séances de muscu seule c’est aussi difficile au niveau de la motivation. Lorsque je suis arrivée au stade, le groupe était plus grand. Nous étions 4 ou 5. Maintenant je lance seule. Après ça a l’avantage d’être du coaching particulier. J’avais plus le sentiment de faire partie d’une famille à l’EAPE. Ici, à Sotteville, je suis plus une âme solitaire. (rire)

 

Passons maintenant à ton portrait Sottevillais.

Te souviens-tu de ta première victoire ?

Mes premières défaites oui. Pour ce qui est des victoires, ça n’est pas vraiment des victoires puisque le plus souvent nous sommes une ou deux dans le concours.

 

Apportes-tu de l’importance aux victoires ?

Etant donné que je ne suis pas du genre à gagner, car ça m’est souvent arrivé de perdre ou de finir avant dernière. C’est dur mais je le sais. Je suis contente de gagner mais c’est surtout la performance qui m’intéresse. Je ne pense même pas à la place, juste à la perf. Après c’est sûr que quand tu es en Championnats de France et que tu te dis que tu finis 13e française, ça a plus d’impact.

 

Quel est ton pire souvenir en athlétisme ?

Le cross du Carrington ! L’enfer. J’y ai participé à quatre reprises. Je déteste vraiment courir. L’autre pire souvenir, c’est lorsque j’ai fait un zéro à une compétition en Minimes. J’ai pleuré toutes mes larmes.

 

Quelle serait ta première décision en tant que Présidente ?

J’ai du mal à te répondre, étant donné que je n’ai pas l’impression d’être impliquée au Club, dans le sens où je ne suis pas intégrée aux autres groupes. Je fais mon truc et je repars.

 

Quel athlète aurais-tu rêvé d’affronter ?

Je ne me suis jamais vraiment intéressée à l’athlé, encore moins au marteau où les noms sont trop compliqués à retenir. Pour autant, j’adore voir l’athlé. Je regarde les grands championnats.

 

Quel livre emporterais-tu sur une île déserte ?

Je lisais quand j’étais ado, mais je suis plutôt séries et film. Donc là je te dirais direct Bohemian Rhapsody.

 

Si tu devais convier quatre personnes connues à un dîner, quelles seraient-elles ?

Freddy Mercury, Robert Downey Junior, Rami Malek et mon coach Yann.

 

Quel est ton sport préféré hors athlétisme ?

En fait, je suis les grands événements dans les sports de manière générale. Sinon, je ne m’intéresse pas particulièrement au sport.

 

Quelle est la qualité que tu apprécies le plus chez les autres ?

L’humour sans hésiter !

 

A l’inverse, quel est le défaut qui te rebute le plus ?

L’égoïsme. Je déteste ça !

 

Merci Caroline !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

facebook
twitter
youtube