fbpx

L’Homme du mois #Décembre18

L’Homme du mois #Décembre18

Chaque mois, nous mettons à l’honneur un acteur du Team SS76. Ce mois-ci, nous avons choisi Romain Lecoeur. Portrait d’un hurdleur qui veut compter parmi les meilleurs français.  

 

D’abord gymnaste, Romain Lecoeur découvre l’athlétisme il y a six ans. C’est suite à une blessure au mollet, qui l’oblige à être plâtré, que Romain s’essaie à la course pour se remuscler. Ce sont ses amis les « Rakoto » qui le présentent à Arnaud Bunel. Depuis, il ne quittera plus l’athlétisme malgré, de son propre aveu, des hauts et bas. « Les deux premières années c’était laborieux car je venais quand je voulais. Je me suis ensuite investi, j’ai pris du plaisir. »

 

Désormais, le jeune de 21 ans est surveillant dans une école primaire à Sotteville-lès-Rouen lui permettant de concilier son emploi du temps d’athlète avec sa vie professionnelle. « Ça me donne un petit rythme que je peux concilier pour m’entrainer. J’ai vraiment le temps de faire mes soins aussi. Je n’ai pas beaucoup d’heures de travail mais c’est un choix. »

 

Notre entretien avec Romain.

Tu es l’un des hommes forts du groupe d’Arnaud. Quelle est ta relation avec les autres athlètes ?

Je suis proche avec tous les athlètes. D’ailleurs on dit qui aime bien, châtie bien. Moi j’emmerde tout le monde ! Quand je vais à l’entraînement, je suis moi-même ; c’est important. Pour ce qui est de ma relation avec Arnaud, elle est fusionnelle. On partage toutes les émotions. Les titres se sont aussi les siens.

 

Tu as aussi un rôle de « grand frère » pour certains comme Loïck Lecat ?

Oui, j’essaie de le pousser. Sur la séance, j’essaie toujours qu’il rajoute quelque chose. Ça me tient à cœur. Je suis très fier de ce qu’il fait, c’est excellent. Je sais qu’Arnaud m’attribue aussi ce rôle de leader et je trouve que c’est important de l’appliquer auprès des plus jeunes. Et puis il n’y a pas que Loïck. Il y a Hugo, Georges…

 

Dès ta rentrée, tu cours à seulement 5 centièmes de ton record. J’imagine que cela oriente tes objectifs pour la saison ?

J’étais trop content. A la base, j’allais à cette compétition pour y faire une séance. Arnaud m’avait dit de prendre la course comme elle venait. « Cours, point ! ». Ce jour-là, je me sentais vraiment très bien. J’avais du pied et j’étais monté sur ressort. Dès le départ, j’ai fait une grosse sortie de bloc. Et quand j’ai cassé, j’ai senti que j’étais sous les 8’’. C’est hyper plaisant et ça donne de la confiance. Ce début d’année il est marquant. C’est l’un de mes meilleurs.

 

L’année commence bien aussi pour toi puisque tu es sélectionné en Equipe de France pour les Championnats Méditerranéens du 19 janvier. Cela faisait trois ans que tu attendais de reporter le maillot de la France. Raconte-nous.

Arnaud m’a envoyé sur WhatsApp la sélection. C’est là que j’ai vu mon nom. J’étais hyper content. Je savais que j’avais le deuxième temps espoir, mais vu la course que j’avais fait le weekend d’avant, je m’étais dit que c’était mort pour moi. Je me serais quand même accroché pour la saison. Mais en même temps je m’y attendais un peu car j’ai fait une belle sortie qui a impressionné si tôt dans l’année.

 

Ça fait du bien trois ans après…

Oui, il y a eu des hauts et des bas. Il y a eu trop de trucs qui font que maintenant ça paie. Je fournis beaucoup de travail depuis l’année dernière ! Ensuite je vais enchaîner avec de gros meetings. Un Meeting à Nantes le 26 et un à Reims le 30. C’est du bon gros meeting qui va permettre de faire des perfs et voir si ça nous mène à une finale des France Elite. Ça peut être intéressant.

 

Donc 2019, c’est l’année Lecoeur ? Plus que d’être l’homme du mois, tu as envie d’être l’homme de l’année, si je comprends bien ?

J’espère ! J’aimerais bien pouvoir commencer dès cet hiver. A la base, cette année, je voulais miser sur l’été, puisque ça fait trois années que je fais vraiment de mauvais étés. L’an dernier, j’ai quand même fait une bonne perf sur 60m haies, mais l’été a été zéro ; je fais un faux départ aux France. Ce n’est pas facile à accepter. Donc je sais que le travail que je fais cet hiver va payer sur le 110m !

 

 

Passons maintenant à ton portrait Sottevillais.

Te souviens-tu de ta première victoire ?

Sur les haies, j’ai souvent couru seul… Ma première belle victoire, je pense que c’est quand j’étais Junior 1. J’ai couru pour les Interclubs et j’ai gagné à la maison. J’ai dû faire 14’’80… ça m’a fait du bien, c’est tout ce que je demandais. C’est la première vraie victoire que j’ai savouré.

 

Apportes-tu de l’importance aux victoires ?

Je dirais que je valorise toujours un chrono, car je préfère être dernier et faire mon record. Je préfère toujours améliorer ma performance plutôt que de gagner une place. C’est pour ça que je n’ai jamais été déçu d’être deuxième ou troisième aux France, car je battais toujours mon record. Au final, ce que l’on retient c’est la perf !

 

Quel est ton pire souvenir en athlétisme ?

C’est l’un des meilleurs et certainement l’un des pires. C’est lorsque j’ai échoué en Junior aux Mondiaux. Je fais pourtant mon record de 13’’81. Tout l’été, j’ai couru après le niveau de performance requis de 13’’80. J’ai fait plusieurs sorties à 2 ou 3 centièmes. J’ai fait une sortie avec la France à Madrid où je fais 13’’73. Donc hyper content mais en fin de compte, je vois le vent à +2,1. Donc encore un échec. Pour couronner le tout, quelques semaines plus tard, je vais à Châteauroux aux France Junior et je fais 3e. Le deuxième fait 13’’80 pile et il est pris pour les Mondiaux mais pas moi ! Donc forcément je suis content car je suis 3e des France mais j’échoue de peu pour les Mondiaux ; mon objectif de l’année.

 

Quelle serait ta première décision en tant que Président ?

Je crois que ça a déjà été évoqué, mais ça serait bien d’avoir une salle pour le confort des athlètes. Une salle de muscu aussi… Je sais qu’on le demande beaucoup mais on ne peut pas passer outre la musculation. Une belle salle, de bons équipements. Après le reste roule, c’est juste à l’athlète de faire attention à ce qu’il fait. Mais le rustique parfois ça sort aussi de bons athlètes !

 

Si nous devions renommer le stade Jean Adret, quel nom proposerais-tu ?

Pour moi, quand je parle du Stade je l’affilie aux Bunel, car j’ai vécu de belles choses dans le groupe d’Arnaud. Et c’est le père d’Arnaud qui m’a fait découvrir les haies.

 

Quel athlète rêverais-tu d’affronter ?

J’aimerai bien affronter un SHUBENKOV. Il sera peut-être trop vieux quand j’arriverai mais j’aime son style brut tout en étant flexible. J’aime beaucoup sa technique.

Après, je fais de l’athlé mais je ne suis pas trop l’athlé. J’en fait car je suis bon et que j’aime bien le faire. Mais je ne suis pas tout particulièrement des athlètes, sauf certains hurdlers français comme BASCOU. Je suis les grands championnats surtout.

 

Quel livre emporterais-tu sur une île déserte ?

Je ne lis pas des masses. Je prendrais des BD et des mangas.

 

Quelle est ton appli favorite ?

Insta et snap. Mais beaucoup plus insta !

 

Si tu devais convier cinq personnes connues à un dîner, quelles seraient-elles ?

En fait je me dis que les personnes connues sont comme nous. Je ne suis pas vraiment fan de quelqu’un. J’inviterai déjà les deux frères PNL. Après, Barack Obama, je pense un athlète comme Barshim et un basketteur genre Lebron James. J’aurais aussi pu faire un dîner avec cinq basketteurs !

 

Quel est ton sport préféré hors athlétisme ?

Je suis d’anciens amis gymnastes sur Instagram. Sinon, je suis plutôt basket. Je suis énormément la NBA. C’est du beau spectacle, j’aime bien. Je suis aussi le football américain. Très US, c’est pour ça que je me couche tard.

 

Quelle est la qualité que tu apprécies le plus chez les autres ?

Je dirais l’honnêteté. Une personne honnête à tout le mérite du monde. J’espère qu’on me voit aussi comme quelqu’un d’honnête.

 

A l’inverse, quel est le défaut qui te rebute le plus ?

L’arrogance et l’orgueil. Je ne suis pas fan et ça m’énerve. Il faut être simple !

 

Merci Romain !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

facebook
twitter
youtube